En mars 2015, une quantité record de 89,5 millions de cigarettes de contrefaçon saisies ont été détruites à Anvers.

Si ces cigarettes avaient abouti sur le marché, elles auraient occasionné une perte fiscale de 25,8 millions €, à savoir 1,9 million d’euros de droits d’importation, 18,3 millions d’euros d’accises et 5,6 millions d’euros de TVA.

La quantité de cigarettes de contrefaçon saisies prouve que la contrebande est en progression dans notre pays. En 2014, les services de recherche de la douane ont saisi 192 millions de cigarettes, en 2012, cette quantité n’était que de 138 millions d’unités. La Belgique semble être une plaque tournante de la contrebande de cigarettes illégales, surtout en raison de sa bonne infrastructure routière et de sa situation centrale. Les cigarettes sont en grande partie destinées au Royaume-Uni, à l’Irlande et, dans une moindre mesure, à l’Allemagne.


2015 a été une année record pour le commerce illégal et les marchandises de contrefaçon en Belgique

La Belgique est par ailleurs devenue plus qu’un simple pays de transit pour les produits illégaux du tabac. Ces deux dernières années, 5 fabriques de cigarettes illégales ont été démantelées dans notre pays, à Eupen, à Ghlin, à Frameries et à Essen. La contrebande est clairement un problème croissant dans notre pays.